Élections municipales de Libourne 2020
Suivez la campagne sur nos réseaux sociaux :

Le bilan de mandat 2014-2020

« Un mandat utile : Libourne plus attractive, plus épanouie, plus dynamique »

Chères Libournaises, chers Libournais,

Lors de n’importe quel suffrage, avoir un bon bilan ne suffit pas pour prétendre à se faire ré-élire.

Rien de plus normal car la campagne électorale qui s’ouvre en vue des élections municipales des 15 et 22 mars prochains devra surtout affirmer des ambitions futures pour notre ville, Libourne, et plus largement pour notre territoire libournais.

Mais avoir un bon bilan permet au moins d’affirmer plusieurs choses :

Le mandat qui s’achève a clairement été utile pour Libourne et les Libournais ;

  • Les promesses faites ont été tenues à 96 % ;
  • Le projet urbain « Libourne 2025 » est une réussite à bien des égards, même si tout est perfectible ;
  • Les Libournaises et les Libournais ont repris confiance dans leur ville et sont désormais particulièrement fiers d’y habiter ;
  • En Gironde, voire même à l’échelle de la Nouvelle- Aquitaine, Libourne rayonne à nouveau et s’est affirmée comme une ville en dynamique ;
  • Libourne, souvent grâce à La Cali, structure enfin ses ambitions en collaboration avec ses territoires voisins, viticoles ou métropolitains ;
  • La reconversion de plusieurs friches urbaines est en cours et une dynamique s’est amorcée en ce qui concerne la reconquête de l’habitat familial en centre-ville ;
  • L’attractivité commerciale, en berne au début du mandat, s’est sensiblement redressée avec l’arrivée de nouvelles enseignes importantes en centre-ville comme en périphérie ;
  • Libourne a initié des politiques écologiques assez novatrices même si en la matière beaucoup reste à faire ;
  • Nos atouts de centralité ont été renforcés : gare et arrêts TGV, tribunal de grande instance, Centre Hospitalier Robert Boulin, etc.

Cette liste d’affirmations, conforme, je le crois, à la réalité du bilan de notre mandat pourrait être largement prolongée.

Il appartient cependant à chacun de se faire légitimement sa propre opinion. C’est pourquoi, nous avons souhaité vous faire parvenir ce document-bilan qui reprend factuellement nos 109 promesses de 2014 en vous permettant simplement de vérifier ou de jauger leur réalisation.

Les femmes et les hommes politiques ont un devoir impérieux d’honnêteté à l’égard de leurs concitoyens qui les ont élus et qu’ils ne font que représenter.

Ainsi, avant même de vous proposer un programme pour les six années qui viennent, notre équipe municipale se devait de soumettre à votre regard, et au débat, le bilan de son action.

Philippe Buisson

6 projets phrares

1 - LES QUAIS DE LA CONFLUENCE

Nouvelle fierté libournaise, l’aménagement des quais sublime l’une des plus belles confluences de France. Petits et grands, jeunes et moins jeunes, valides ou personnes à mobilité réduite peuvent y déambuler, s’y ressourcer, s’y restaurer, y faire la fête ou même du sport. Théâtre de nos grands rendez-vous annuels, les quais accueillent la fête de la confluence, Fest’arts, le bal des pompiers ou encore les marchés nocturnes d’été. 22 000 croisiéristes y découvrent chaque année Libourne sous un oeil nouveau à partir des pontons réalisés en 2016 et 2018. Se prolongeant en amont et en aval du pont de pierre, les quais amorcent aussi ce lien si important vers les Dagueys et Condat.

Pour un investissement de 9M€, ce projet a permis à Libourne de gagner en 2019 le prix des Défis urbains lors d’un concours organisé par des spécialistes de l’urbanisme à Paris.

2 - LE COEUR DE BASTIDE

Le nouveau quartier semi-piéton, réalisé entre 2014 et 2016, révèle la richesse et l’histoire patrimoniale de Libourne, en particulier notre Bastide du XIIIe siècle. Après un investissement de 4,6M€, nos rues, notre patrimoine bâti ainsi mis en valeur sont devenus un écrin commercial plus attractif.

Ce projet a permis de renforcer l’accessibilité aux piétons et aux personnes à mobilité réduite.

Tout a été élaboré dans une large concertation associant les habitants et les commerçants.

3 - LE CENTRE AQUATIQUE DE LA CALI

Très certainement l’un des plus beaux de Nouvelle- Aquitaine, le nouveau centre aquatique de La Cali ouvrira avant l’été 2020 aux Dagueys. Il proposera aux Libournais une offre complète sur 2500 m² de bassins : bassin sportif avec gradins, bassin de loisirs, pataugeoire animée pour les plus petits et leurs parents. Il comportera aussi un espace bien-être de 545 m² avec hammam, sauna, solarium et bassins thématiques. Complexe d’hiver et d’été, il offrira un espace extérieur avec une tour de glisse de 4 toboggans. Ce nouveau centre aquatique dispose des meilleures technologies en matière de performance, de consommation énergétiques et de consommation d’eau puisqu’elle sera issue du lac et traitée aux normes réglementaires de baignade.

Notre centre aquatique a été labellisé par le Ministère de l’environnement et du développement durable.

4 - LES ÉCOLES JAURÈS ET ROUSSEAU

L’éducation est une priorité municipale avec 9M€ investis dans nos écoles. Symbole de cet engagement, la rénovation complète des écoles Jean Jaurès et Jean-Jacques Rousseau offre à l’ensemble de la communauté éducative des conditions de travail et de confort indispensables à un apprentissage de qualité.

De plus, 100 % de nos écoles ont été équipées par la Ville de matériels numériques dernier cri.

5 - TRANQUILLITÉ PUBLIQUE & SÉCURITÉ

La tranquillité publique est un droit et une exigence pour tous les Libournais. L’équipe municipale a utilisé tous les outils et les moyens qui lui sont délégués par la loi pour agir en ce sens : 56 nouvelles caméras ont été installées, portant le système de vidéo-protection à 71 caméras (1,2M€ investis) ; recrutement de 8 nouveaux policiers municipaux depuis 2014 portant les effectifs à 19 (2e plus gros effectif de Gironde) ; création d’une brigade de nuit armée pour plus de sécurité dans les quartiers ; travail de médiation de rue et utilisation du rappel à l’ordre. Nous avons joué notre rôle et tout notre rôle, sans angélisme et dans le respect des compétences entre ce qui relève d’une commune et ce qui relève de l’État, en collaboration avec le Préfet et le procureur de la République pour plus de tranquillité publique à Libourne.

C’est une exigence et un combat du quotidien qu’il faudra poursuivre.

6 - LE SKATEPARK

Depuis 2018, les amateurs de glisse disposent à Libourne d’un des plus beaux skateparks aquitains. Avec son bowl vertigineux, unique en Gironde, et ses rampes en tous genres, il développe sur 1400 m2 un spot de glisse exceptionnel dédié aux skateboards, rollers et trottinettes. Il attire les plus petits comme les plus grands, les novices comme les professionnels (coût 390 000€).

Bientôt, avec le projet de vague écologique artificielle aux Dagueys, Libourne sera un vrai spot de glisse !

Économie

Reconversion des casernes

1 - Faire de l’Esog un pôle de développement économique et touristique pour le rayonnement de Libourne.

Après un 1er projet mené par la Financière Vauban et incluant notamment la création d’un hôtel 5 étoiles, la reconversion de l’ESOG est aujourd’hui portée par Michel Ohayon. Ce Bordelais, à la tête de plus de 2 milliards d’actifs en magasins (Galeries Lafayette, La Grande Récré), hôtels (Grand Hôtel de Bordeaux, Trianon Palace) souhaite investir massivement pour développer sur ce site un pôle touristique de dimension régionale.

Créer de l'emploi

2 - Création d’une nouvelle zone d’activité (Dagueys 3) en lien avec la Cali.

Ceva Santé Animale (6e entreprise mondiale du secteur et leader français) a racheté cette zone d’activité. Elle confirme et renforce son implantation à Libourne. Elle y déploiera son siège mondial et un campus de Recherche & Développement. Pour rappel, Ceva emploie plus de 1000 collaborateurs à Libourne.

3 - Favoriser le coworking à Libourne, en créant un espace d’accueil de travailleurs indépendants et de télétravailleurs.

Création en 2015 à Libourne d’un espace de co-working soutenu par la Ville et La Cali. Auparavant situé Cours des Girondins, il accueille aujourd’hui + de 35 co-workers sur 400 m² au sein de la Maison Graziana, bâtisse historique léguée à la ville, reconvertie en espace culturel et de coworking animé par deux associations libournaises.

Et en + : Ouverture prochaine, sur le site de l’ancien restaurant « le sot l’y laisse », d’un incubateur d’entreprises animé par la technopole Bordeaux Technowest. Il sera spécialisé sur la food tech et la wine tech.

4 - Intégrer des clauses sociales dans les marchés publics de la Ville et de la Cali.

Signature d’une convention entre Libourne, La Cali et le PLIE (Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi du Libournais) pour intégrer à chaque projet des heures d’insertion pour des personnes en difficulté sociale et/ou professionnelle.

Et en + : Obtention en 2017 par la Ville d’un agrément pour l’accueil des jeunes en service civique : en 2 ans, 40 jeunes Libournais recrutés pour une mission de service civique municipal (écoles, espaces verts, urbanisme)

5 - Soutenir la création d’une Maison des saisonniers sur le territoire viticole, en partenariat avec l’État, la Région et les Intercommunalités.

La Ville s’est longtemps battue aux côtés de La Cali et des collectivités viticoles voisines pour la création de cette structure : implantation prévue en août 2021 sur un terrain SNCF, rue d’Algérie. Elle permettra également de répondre au logement d’urgence, en particulier la mise en sécurité de femmes victimes de violences conjugales.

Commerces

6 - Prolonger cette dynamique en captant de nouvelles enseignes, dans le respect de l’équilibre centre/ périphérie.

Libourne souffrait d’une importante vacance commerciale dans le centre-ville.

Force est de constater que ce n’est plus le cas : enseignes nationales (Fnac, Courir, Politi, Petit Bateau, O’tacos…) et investisseurs locaux ont fait le choix du centre-ville de Libourne. L’offre de restauration et d’afterwork s’est considérablement étoffée.

En périphérie, de grandes enseignes (Décathlon, V and B…) contribuent à lutter contre l’évasion commerciale vers Bordeaux.

7 - Soutenir la diversification commerciale du centre-ville.

2 mesures phares imposées par la Ville, grâce au Plan Local d’Urbanisme (PLU) : dans plusieurs rues de l’hypercentre, les locaux commerciaux en rez-de-chaussée ne peuvent plus être transformés en habitation. L’implantation de certains services dans ce secteur est interdite (banques, assurances, mutuelles notamment).

8 - Favoriser l’implantation d’un projet commercial et tertiaire sur le site des anciennes halles Sernam, en lien avec la SCNF.

Un nouvel espace Vertigo ouvert fin 2018 avec bowling, cervoiserie, restaurant H4, trampoline park, escape game, youpi parc et Basic Fit. Projet initié, accompagné et facilité par la Ville aux côtés de l’investisseur local.

9 - Lutter contre les friches urbaines.

Beaucoup de friches emblématiques reconverties ou en cours de l’être :

  • rue Michel Montaigne transformée en parking de centre-ville pour les commerces,
  • achat puis revente de la Galerie Montesquieu qui a permis l’implantation de la FNAC,
  • place Jean Moulin (ancien bar « Le Valois ») : projet de commerce et de logements en cours,
  • ancien cinéma « Le Rex » : projet immobilier en cours
  • îlot face à la Gare : projet immobilier et commerce en rez-de-chaussée.

Tourisme

Miser sur tourisme

10 - Agir pour une offre touristique plus structurée.

Le nombre de touristes sur le territoire est passé de 168 000/an en 2016 à 250 000/an en 2019.

Plus de touristes sur notre territoire grâce à la coopération Cali/Bordeaux Métropole et à une meilleure collaboration avec l’Office de Tourisme de Saint-Emilion.

Et en + : Entière rénovation des locaux de l’Office de Tourisme place Abel Surchamp.

Ouverture de la Capitainerie du Port et d’une antenne de l’Office de Tourisme sur les quais (avril 2020). Coût 500 000€.

11 - Développer le tourisme fluvial grâce aux pontons et à l’aménagement des quais.

Grâce aux 3 pontons aménagés pour 3,5 M€ (2 pour le tourisme fluvial, 1 pour les day cruise), plus de 20 000 croisiéristes débarquent chaque année à Libourne, y dorment et y consomment.

12 - Créer une aire d’accueil des camping-cars à proximité du centreville (financée par la Cali).

Une aire de 17 emplacements est installée à proximité de la plage des Dagueys depuis l’été 2017.

13 - Développer les jumelages pour le rayonnement de Libourne.

Les jumelages historiques avec Schwandorf, Keynsham et Logroño ont été renforcés : intensification des échanges scolaires, culturels et économiques, notamment via la promotion des vins du Libournais.

Et en + : Une nouvelle convention de coopération signée en 2018 avec Rovaniemi en Finlande, pour échanger autour de cette identité commune de « villes du Père Noël ».

14 - Renforcer notre coopération économique avec la ville de Pu’Er en Chine.

Une exposition permanente dédiée à la promotion des vins du Libournais inaugurée en 2016 au sein du Musée des thés et des ethnies de Pu’Er : 360 000 visiteurs accueillis depuis son ouverture.

15 - Promouvoir Libourne par l’accueil de grands événements sportifs, culturels et commerciaux.

Depuis 6 ans, les Dagueys accueillent des compétitions nationales et internationales d’aviron et de canoë-kayak. Ce pôle nautique vient d’être labellisé « Terre de Jeux 2024 » pour les JO Paris 2024.

La Ville a été retenue pour accueillir les prestigieux « Masters d’Aviron », compétition internationale drainant 4 000 rameurs sur 5 jours. Lancement du « Frenchman Triathlon Libourne » (demi Ironman) en juillet 2020.

Expositions de prestige : exposition de la Fondation Guerlain, exposition Labégorre, exposition Joan Miró du centre Georges Pompidou, exposition « 21, rue la Boétie – Libourne ».

2 événements d’envergure créés : Libourne fête le vin et Libourne fête la Confluence.

Et en :

  • Libourne candidate pour être camp de base d’une équipe nationale lors de la coupe du monde de rugby 2023.
  • Libourne et le St Emilionnais candidats pour accueillir une étape du Tour de France.

Quais et berges

17 - Rendre les quais et les berges aux Libournais, par la création d’une promenade reliant le centre-ville à Condat.

Projet phare du mandat, les quais entièrement rénovés (9M€) dessinent une nouvelle façade touristique réinventée et sublimée.

1 km de promenade douce aménagé entre les ponts de pierre et de Fronsac, une nouvelle offre de restauration et 2 nouvelles guinguettes estivales. Un espace de jeux pour les plus jeunes et une façade historique retrouvée devant les chais.

Atouts de centralité

Hôpital

18 - Accompagner la reconstruction de l’hôpital Robert Boulin.

La reconstruction de l’hôpital de Libourne fut l’un des plus grands projets hospitaliers de France pour un montant de 162 M€. Inauguré en 2018, il confirme le rôle fondamental de Libourne dans la carte sanitaire de Nouvelle-Aquitaine.

Chantier complexe accompagné par la ville : prise en compte des enjeux dans l’élaboration du PLU, mise à disposition de terrains et aménagement d’un rond-point pour la nouvelle entrée de l’hôpital.

TGV

19 - Garantir la desserte en TGV de Libourne.

La ville et La Cali se sont battues aux côtés de nombreuses autres collectivités locales, pour obtenir le maintien de 4 A/R quotidiens entre Libourne et Paris en moins de 3h.

C’est aujourd’hui acquis. Notre gare TGV est un atout d’attractivité et de centralité indéniable pour Libourne.

Urbanisme et logement

Urbanisme

20 - Faire du Plan Local d’Urbanisme, un outil de maîtrise foncière.

Rayonnement de Libourne, mise en valeur des identités (ville bastide, viticole, portuaire), renforcement du centre-ville, reconquête d’espaces verts et des appellations viticoles... Le PLU, adopté en 2016, reflète une stratégie globale de développement de la ville pour les 10 à 15 prochaines années. C’est un outil vivant qui fait l’objet de révisions régulières pour s’adapter aux évolutions foncières.

21 - Valider l’Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP) dès 2015.

L’AVAP encadre la protection de notre patrimoine architectural mais a aussi permis l’obtention du label « Sites et cités remarquables » en 2019.

La Ville travaille désormais pour obtenir le label « Villes et Pays d’art et d’histoire ».

22 - Lancement d’un plan de rénovation des édifices historiques.

Un plan de rénovation de l’ancien couvent des Cordeliers a été lancé depuis 2016, des études sont en cours pour le pôle des Récollets (médiathèque) et la Tour du Grand Port.

La mise en valeur de la fontaine Roudeyre sera terminée à l’été 2020.

23 - Créer un quartier semi-piétonnier, tout en garantissant la capacité de stationnement des véhicules au coeur de la ville.

Le chantier « Coeur de Bastide » s’est achevé fin 2016 et a permis une vaste rénovation du centre-ville (rues Ferry, Fonneuve, Jean Jaurès, Montaigne, abords du marché couvert et de la place A.Surchamp) pour lui rendre son attractivité commerciale et touristique.

24 - Le square du XVe Dragon deviendra un véritable parc de centreville, rattaché à la place d’armes de l’ESOG.

Concertation lancée début 2019 pour préparer le nouvel aménagement de cette place. Le projet sera arrêté début 2020 et se structurera autour d’un véritable parc de centre-ville de1ha abritant un arboretum (l’un des seuls de Gironde).

25 - Reconfiguration des allées Tourny.

Une 1re phase de travaux réalisée en 2018 pour une meilleure organisation du stationnement. Les travaux se poursuivront, en lien avec le futur aménagement de la place Joffre.

26 - Embellir les entrées de ville de Libourne.

Rues Jules Ferry et Fonneuve entièrement réhabilitées en 2016 • Avenue Foch en cours de rénovation • Convention à venir avec la SNCF pour trouver un accord sur le pont Beauséjour et sa nécessaire réfection.

La rénovation des quais contribue également à l’embellissement

27 - Poursuivre l’aménagement des places et placettes.
  • Création d’un parvis devant le Temple, place de la Croix Rouge (rebaptisée Place du doyen Carbonnier).
  • Place Princeteau en cours de rénovation : réaménagement programmé des rues Orbe et Union (implantation d’une statue en hommage à Princeteau).
  • Placette au bout du chemin de Carré face à la Dordogne.
  • Place Abel Surchamp entièrement rénovée.
  • Réaménagement du parvis du Liburnia, des rues Giraud et Carrère intégrant un parti-pris végétal et favorisant la mobilité des piétons et vélos.
28 - Améliorer la qualité des chaussées et trottoirs, en y consacrant au minimum 1 million d’euros par an.

Engagement renouvelé chaque année. 15 km de voirie rénovés. Beaucoup reste à faire, nous en sommes conscients, pour la réhabilitation des 222 km de trottoir de Libourne.

Logement

29 - Limiter la prolifération de logements de petite taille en centre-ville.

25 m2 c’est la surface minimum des logements de centre-ville fixée par le PLU depuis 2016 (disposition renforcée et encadrée par le permis de diviser, mis en place en 2018 par la Ville et la Cali).

Et en + : Depuis 2018, Libourne, en collaboration avec La Cali, est l’une des 1res villes de France à s’être dotée du permis de louer, pour lutter contre les « marchands de sommeil » et les logements indignes.

30 - Prioriser la rénovation des logements sociaux anciens plutôt que la construction de nouveaux.

Depuis 2014, plus de 50 logements sociaux ont été rénovés (les résidences Clairsienne, l’ancien « terrain de manoeuvre », la résidence Clémenceau, la résidence Gontet à venir).

Avec 20% de logements sociaux sur son territoire, la Ville doit atteindre 25% depuis une nouvelle loi de 2017. Nous y parviendrons en créant des petites résidences sociales.

31 - Lutter contre les logements vacants et indignes.

Taxe sur les logements vacants permettant de les reconquérir et de favoriser l’arrivée de nouvelles familles, notamment dans la bastide. Instauration par La Cali du permis de louer et de diviser.

Et en + Grâce au permis de louer instauré en 2018, plus de 600 logements ont déjà été visités et des refus de location ont été opposés en raison du caractère indigne de certains logements.

32 - Accompagner et financer les propriétaires pour la rénovation des façades et la rénovation thermique.

La Ville a accompagné 140 propriétaires dans la rénovation des façades de leurs maisons depuis le début du mandat. Plus de 200 logements rénovés et 1 M€ d’aides directes attribuées sur l’ensemble du territoire grâce au plan Habitat Durable de La Cali.

33 - Création de logements à destination des étudiants, apprentis et stagiaires.

Dans le cadre du dispositif « Action Coeur de Ville », la Ville a obtenu une partie du financement d’une 1re résidence étudiante, qui doit s’installer 19 quai de l’Isle (ancien bar « le Backgammon »).

Et en + : Grâce au futur RER métropolitain, qui permettra dès 2020 de rejoindre Pessac et donc le campus, sans changer de train à la gare St-Jean, notre ville a désormais tous les atouts pour devenir une ville étudiante. Ce sera l’enjeu du prochain mandat !

34 - Favoriser la création de résidences services pour les seniors au sein de l’ex caserne des pompiers.

La résidence services seniors, « Les Jardins de Tourny », offre désormais 86 logements haut de gamme, contribuant à la vitalité du centre-ville.

Et en + : Une 2e résidence services seniors est en projet dans le quartier Montaudon, avec un permis de construire déposé et en cours d’instruction.

Solidarités

Accessibilité

35 - Prioriser le programme d’effacement des réseaux électriques.

Depuis 2017, chaque projet important de voirie intègre un plan d’effacement des réseaux pour améliorer l’accessibilité des trottoirs.

Des résultats déjà visibles chemin de Carré, rue Carrère et rue Giraud, avenue Foch, avenue de la Roudet. Prochaine priorité : rue Jules Steeg.

36 - Favoriser la mobilité de nos seniors et des Personnes à Mobilité Réduite.

Service de transport de personnes à mobilité réduite accessible à tous à Libourne et sur tout le territoire de La Cali : du lundi au dimanche de 7h à 20h, un tarif unique de 2€ par trajet aller-retour depuis 2019 (contre 2,60€ auparavant).

Et en + : Le CCAS s’est doté en 2017 d’un minibus de 8 places permettant aux résidents seniors de profiter des animations de la ville, en favorisant les activités intergénérationnelles (avec les collèges et centres de loisirs).

37 - Faire inscrire la mise en accessibilité de la gare SCNF.

Mise en accessibilité de la gare de Libourne inscrite comme étant une priorité de l’État, de la SNCF et de la Région dans le projet de création d’un pôle multimodal. Les travaux débuteront fin 2020 et feront l’objet d’une participation de La Cali à hauteur de 500 000 €.

Solidarité

90 - Optimiser l’orientation et l’accompagnement social.

Depuis 2017, chaque projet important de voirie intègre un plan d’effacement des réseaux pour améliorer l’accessibilité des trottoirs.

En plus de la rénovation des locaux achevée en 2015, le CCAS accueille désormais tous les services Cali et Ville liés à la solidarité.

Et en + Aménagement aux Dagueys de nouveaux locaux plus spacieux pour l’Auberge du Coeur.

91 - Garantir l’accès à de nouveaux services municipaux grâce à des tarifs adaptés aux conditions de ressources.

La ville a fait le choix d’offrir aux Libournais de nombreux services à des prix adaptés aux ressources de chaque famille grâce au quotient familial : écoles d’arts plastiques et de musique, centre équestre, garderie et périscolaire, restauration municipale, sport vacances, cours de tennis, médiathèque.

92 - Mise en place d’un crédit municipal libournais.

Engagement qui a évolué : création d’une mutuelle communale en octobre 2016, ouverte à l’ensemble des Libournais. Économies concrètes de 20 à 50 €/an selon les situations.

Plus de 400 adhésions depuis le 1er janvier 2017.

Séniors

93 - Sécuriser la vie quotidienne des personnes âgées.

Depuis 2018, la ville a mis en place une aide au financement de la téléassistance : système d’alerte des proches et des services de secours, au domicile des seniors libournais.

94 - Lutter contre l’isolement des seniors grâce à l’accès à la culture et aux loisirs.

Offre culturelle, sportive et intergénérationnelle renouvelée grâce à la modernisation de la « Semaine Bleue » (qualité du programme reconnue par un prix du Ministère des solidarités et de la Santé).

95 - Faciliter la mobilité des résidents des résidences d’autonomie.

Le nouveau réseau Calibus a permis une desserte plus adaptée des résidences autonomie (RA) et une accessibilité renforcée avec des bus aux planchers plus bas.

96 - Favoriser le lien social des personnes âgées.

Les 3 résidences autonomie (RA) de Libourne sont équipées d’ordinateurs connectés et en accès libre. Intervention de jeunes en service civique et de professionnels pour faire découvrir l’outil numérique aux résidents. Échange renforcé avec la médiathèque.

Et en + Les logements de la résidence autonomie Michelet, datant des années 1970 seront démolis et reconstruits sur place. 26 nouveaux logements prévus pour les locataires de la résidence Henri Moreau. Projet intergénérationnel et construit autour de vastes espaces verts et jardins.

97 - Poursuivre les actions engagées en matière de lutte contre la maladie d’alzheimer.

Libourne 1re ville de Gironde à avoir signé la charte « ville aidante Alzheimer » pour mieux accompagner les malades et les proches aidants.

Pour les jeunes

Enfance et éducation

38 - Rénovation des écoles Jean Jaurès et Jean-Jacques Rousseau.

Restructuration complète de l’école maternelle Jean Jaurès, inaugurée en novembre 2017.

Les travaux de l’école élémentaire Jean-Jacques Rousseau s’achèveront dans quelques semaines : ouverture prévue lundi 9 mars 2020.

39 - Doter les classes d’équipements numériques performants.

Mise à disposition d’équipements dans toutes les écoles élémentaires de la Ville (tableaux numériques, tablettes numériques) sur la base du projet pédagogique des enseignants.

Et en + : Initiation à la robotique et à la programmation informatique par l’acquisition de 20 robots et d’imprimantes 3D.

40 - Assurer un investissement de 300 000 euros par an dans l’ensemble des écoles.

Enveloppe qui a permis de rénover les classes, équiper les écoles des dernières technologies, rénover les cours d’écoles et rendre toutes les écoles accessibles aux personnes à mobilité réduite.

41 - Garantir la qualité de la restauration scolaire.

30% des produits qui composent les repas des enfants de nos écoles sont d’origine bio, 20% sont issus de producteurs locaux. Labellisation de Libourne « Territoire bio engagé » pour la qualité des denrées alimentaires utilisées pour les repas des enfants.

Et en +  : Choix possible d’un menu alternatif dans 5 écoles de la ville (menu végétarien, sans viande)

“Un fruit à la récré”, proposé chaque semaine au goûter, du printemps à la fin de l’année scolaire

42 - Réforme des rythmes scolaires.

Choix laissé à tous les parents d’élèves dans le cadre d’un référendum libournais : ils ont opté pour un retour à la semaine de 4 jours.

43 - Adaptation des structures d’accueil de la Petite Enfance.

Gérées par La Cali, ces structures s’adaptent aux situations et contraintes des parents. Plus de 2 000 places d’accueil disponibles sur La Cali : 14 crèches et 600 assistantes maternelles. Un nouveau n° d’appel unique 06.98.12.21.98 pour orienter les parents dans le choix du mode de garde.

44 - Rénovation de la crèche collective du cours des Girondins.

La Cali mène une étude pour déplacer cette crèche sur le site de Marie Immaculée qui vient d’être acquis par l’Établissement Public Foncier à la demande de la Ville. D’ici là, La Cali continue d’investir massivement pour maintenir la qualité d’accueil et préserver le confort des enfants.

45 - Création de structures d’éveil.

Cette volonté n’est plus réalisable depuis la nouvelle loi Blanquer et l’obligation de scolarisation dès l’âge de 3 ans.

46 - Favoriser la parentalité.

La Cali a développé un Point Mousse (libre et gratuit) permettant aux parents d’échanger, de rencontrer des professionnels et d’autres parents 3 demi-journées/semaine. Chaque année, La Cali organise la semaine de la Petite Enfance et des temps d’échange avant l’entrée en maternelle.

Jeunesse

47 - Création d’un espace jeunesse sur le site de la Paillette, à proximité du skate.

Créé par La Cali, l’espace jeune de Libourne est doté d’équipements numériques à la pointe et d’espaces de créativité modulables. Il est accessible à tous les jeunes du territoire et s’ouvre aux associations. Coût 1,2M€.

48 - Créer une carte avantages jeunes (sport, culture, cinéma) pour favoriser leur accès aux loisirs.

Étude en cours côté Cali pour développer cette carte sous forme d’une application regroupant infos, bons plans & réductions pour les jeunes du territoire.

49 - Implantation d’un bowling aux Dagueys.

Cela faisait plus de 15 ans que Libourne attendait un bowling… c’est chose faite grâce au nouveau pôle de loisirs Vertigo dans le quartier de la gare.

Culture, sports et vie associative

Une nouvelle piscine

50 - Création d’un nouveau centre aquatique moderne aux Dagueys.

Porté par La Cali, ce centre aquatique unique à l’est de Bordeaux proposera 4 espaces, plus de 2500 m² de bassins, 4 toboggans en extérieur : ouverture aux Dagueys à la fin du printemps 2020.

Vie associative

87 - Bâtir la 2e tranche de la Maison des Associations.

Création d’une salle pluridisciplinaire, accueillant cours de sport, d’éveil et réunions associatives depuis 2018.

89 - Un espace sera dédié aux anciens combattants au sein de l’ESOG.

Objectif pris en compte dans le cadre du projet de reconversion des casernes.

Culture et sports

51 - Programmer des concerts sur la place d’armes de l’ESOG.

Depuis 2014, de nombreux événements festifs et musicaux ont pris place dans ce lieu emblématique (Invasion de Lucanes, Libourne fête le vin, départ des carnavals, brocantes...).

52 - Ouvrir la Maison Robin aux artistes.

Dans l’attente d’un projet, la Maison Robin est ouverte et sert actuellement de bureaux pour les services communication et événementiel de la ville.

53 - Création de 2 nouveaux city-stades.

Création d’un city-stade à Garderose et rénovation de celui du Verdet, pour la pratique libre du basket, du foot ou encore du handball. 5 city-stades au total désormais à Libourne.

54 - Création d’un terrain de foot synthétique au stade Moueix.

La livraison est prévue fin février 2020 pour proposer plus de créneaux d’entraînement, par tous les temps. Coût 800 000€.

55 - Reconfiguration de la piste d’athlétisme.

Piste entièrement rénovée avec 6 couloirs en 2016, elle permet d’accueillir des compétitions régionales. Coût 1 M€.

84 - Favoriser la pratique du skate et du roller.

Nouveau skate-park (coût 390 000€) en béton inauguré en février 2018 qui participe au rayonnement de la ville. Choix de matériaux adaptés à ces pratiques pour le projet des quais et des berges.

85 - Rénovation du stade de la Jalousie.

Vestiaires, éclairage et terrain du stade des Rouges de Saint-Jean rénovés en 2019. Coût 800 000€.

Et en +

  • Création d’un terrain de padel au tennis municipal.
  • Ouverture le dimanche du gymnase Jean Mamère en accès libre.
  • Équipement de Fitness sur les quais en accès libre.
  • Lancement du dispositif “Sport sur ordonnance” : le sport prescrit comme thérapie.
  • Obtention du label national “Commune sport pour tous”.
86 - Favoriser l’accueil des enfants handicapés dans les structures et associations culturelles et sportives.

Accès aux stades, à la médiathèque et à la salle des fêtes remis aux normes. 1 jeu pour enfants à mobilité réduite a été installé aux Dagueys dès 2014.

Transition écologique

Environnement

56 - Un plan d’actions majeur pour l’assainissement sera déployé sur les 6 années du mandat.

Pour nous mettre en conformité avec la loi sur l’eau mais aussi parce que notre responsabilité première est de préserver le milieu naturel et notamment nos rivières, nous avons réalisé d’importants travaux d’assainissement. 17 M€ ont été consacrés à la réalisation de réseaux et d’un bassin de stockage des eaux unitaires de la Bastide avec panneaux photovoltaïques sur le toit. Un investissement pour plusieurs dizaines d’années sans impact sur la facture d’eau des Libournais.

57 - Création d’un réseau de chaleur biomasse.

Un projet de réseau biomasse a été intégré au projet du centre aquatique qui est une réalisation exemplaire. Chaudière biomasse, éclairage LED, production d’énergie photovoltaïque, tout a été pensé dans une philosophie de moindre impact environnemental.

58 - Végétaliser la ville et protéger les cours d’eau.

La ville de Libourne compte au total près de 2000 hectares dont 950 ha d’espaces verts et naturels. Les nouveaux aménagements de la rue Fonneuve, de l’avenue Foch, de la rue Carrère et de la rue Giraud ont tous intégré la question de la place de la nature et du végétal. Des arbres y ont donc été plantés.

59 - Arborer les cimetières.

Depuis 2017, démarche éco responsable dans nos cimetières : zéro produit phytosanitaire et plus aucun pesticide n’est utilisé. Enherbement lancé entre les tombes au cimetière de la Paillette / celui de Quinault déjà enherbé à 80%.

60 - Réhabiliter le rucher école à Carré, et promouvoir le dispositif « les abeilles sentinelles de l’environnement ».

Ce projet a changé de dimension : une étude est menée par La Cali dont l’ambition est désormais d’implanter un rucher école et un observatoire de l’abeille de dimension intercommunale à Saint-Denis de Pile. Cet outil est unique en France.

61 - Favoriser les circuits courts et augmenter la part de l’alimentation biologique dans la restauration collective.

Libourne certifiée « Territoire Bio engagé » depuis 2015 : 30% des produits qui composent les repas des enfants de nos écoles sont d’origine bio, 20 % sont issus de producteurs locaux. Démarche d’amélioration continue que nous menons avec un travail sur les quantités pour minimiser les gaspillages.

62 - Poursuivre les politiques incitatives en matière de comportement éco-citoyen.

+ de 100 Libournais accompagnés depuis 2016 dans l’achat et l’installation d’équipements pour la réduction des déchets ou la maîtrise de la consommation d’énergie (composteurs, récupérateurs d’eau de pluie, chauffe-eaux solaires).

63 - Gestion éco-responsable du patrimoine communal.

Beaucoup d’installations effectuées pour réaliser des économies d’énergies concrètes : capteurs qui optimisent l’éclairage public, capteurs dans certains bâtiments publics pour optimiser les consommations énergétiques et amélioration de la performance énergétique de nos bâtiments communaux.

Plus aucun pesticide utilisé pour l’entretien des serres municipales, des cimetières, des parcs et des rues libournaises.

Et en +

  • Suppression de l’utilisation du plastique à usage unique dans toutes les activités municipales et les manifestations à compter du 1er janvier 2020.
  • Au 1er janvier 2020 : 100 % des consommations électriques de la ville seront d’origine renouvelable. Toutes nos écoles et le Liburnia seront alimentés à la même date par de l’énergie verte française provenant d’un barrage.
  • 100% de l’éclairage public alimenté par de l’électricité d’origine renouvelable avec des ballasts qui adaptent la puissance de l’éclairage en fonction de l’heure.
  • Mise en place avec La Cali du cadastre solaire qui permet à chaque habitant du territoire et donc à chaque Libournais d’estimer le potentiel solaire de sa toiture dans un contexte d’augmentation du prix de l’électricité.
  • • Signature d’une convention d’objectifs avec le SMICVAL pour faire de Libourne un pionnier de la gestion des déchets, du recyclage et de l’économie circulaire. Du concret : construction d’un SMICVAL Market en 2022, des écopoints dans les quartiers (1er installé Boulevard Quinault), un 1er festival Zéro déchet/Zéro gaspillage.
  • Verdissement des cours d’écoles avec un 1er îlot de verdure et de fraîcheur créé dès le printemps 2020 à l’école du sud.
  • Lancement dès 2015 d’un fleurissement participatif et volontaire pour inciter les propriétaires libournais à fleurir leurs façades.
  • Réalisation des premiers trottoirs écologiques avec liant végétal avenue de Garderose

Transport et stationnement

64 - Poursuivre la gratuité des transports en commun (Calibus).

Libourne fut l’une des toutes premières villes de France à oser le transport gratuit ; cette gratuité a été étendue à tout le territoire de La Cali, faisant du Libournais un laboratoire de mobilité au plan national.

Mise en place de véhicules électriques (notamment la Bastidette) et de bus roulant au carburant bio, produit à partir du marc de raisin par la société coutrillonne Raisinor. C’est l’économie circulaire dans les actes !

Ce service gratuit est financé par le versement transport, taxe payée par les entreprises du territoire de plus de 11 salariés.

La nouvelle Bastidette 100 % électrique et gratuite circule tous les jours dans l’hyper centre.

65 - Créer un parc de stationnement multimodal en silo, à proximité de la gare routière.

Réflexion engagée dès 2016 avec la SNCF, l’État, la Région, le Conseil Départemental et La Cali : l’étude complexe doit être définitivement validée avant l’été 2020.

66 - Lancer l’expérimentation d’un « Bus de Nuit » pour sécuriser les sorties des jeunes (boîtes de nuit, l’Accordeur…).

Ce service, testé lors du festival Musik A Pile en 2017, n’a pas été concluant et donc non reconduit.

67 - Création d’aires de covoiturage.

Plusieurs aires de covoiturage créées par La Cali, notamment près de l’hôpital Robert Boulin et aux Dagueys.

68 - Mise en place de bornes de rechargement électrique.

5 points de recharge pour véhicules électriques disponibles (avenue Gallieni, allées Robert Boulin, allées Tourny, parking Montaigne, parking des Dagueys) pouvant accueillir 2 voitures avec un stationnement gratuit le temps de charge.

69 - Lutter drastiquement contre la circulation des camions et transports exceptionnels en transit.

La Ville a réaffirmé l’interdiction des poids lourds en transit et des transports exceptionnels avec la mise en place d’une signalisation plus visible hors de Libourne sur les axes bien en amont de la ville (A10 & A89). Contrôles renforcés pour limiter la traversée de poids lourds sur l’avenue Foch, création d’aménagements de sécurisation (avenues Foch, Clémenceau, Clément Fayat).

Et en + : Création d’une aide financière à la conversion au bioéthanol de son véhicule, pour une essence moins chère et à moindre impact environnemental (E85).

Politique de stationnement modernisée pour plus d’attractivité des commerces : paiement par application et par carte bancaire, 30 minutes gratuites dans le centre-ville.

Vélo et déplacement doux

70 - Mettre en place, dès fin 2014, un schéma communal des pistes cyclables et des déplacements doux.

Il est déployé depuis 2016 : plus de 9 km d’aménagements cyclables créés dans toute la ville. Des efforts restent cependant à faire pour que Libourne devienne une ville cyclable en toute sécurité.

71 - Créer une commission extra-municipale des « deux roues ».

Mise en place dès 2014 et composée notamment d’experts et de Libournais engagés sur le sujet. Elle a été consultée sur l’ensemble des aménagements réalisés depuis 2014.

72 - Mieux organiser le stationnement des vélos et des motos.

Depuis 2014, chaque projet d’aménagement public, notamment pour les abords des écoles, est assorti d’un dispositif de stationnement motos et vélos (ex : écoles du Sud, place de la Croix Rouge, rue J.Ferry…). Plus de 250 appuis vélo répartis partout en ville.

Et en + Lib’Cycle : 10 stations vélos (97 vélos) en libre accès partout en ville, à louer gratuitement à la journée, pour la semaine ou le temps d’un week-end.

Sécurité

73 - Déploiement de la vidéo protection.

15 caméras en 2014, 71 aujourd’hui pour 1,2M€ investis et 2 caméras mobiles dans les quartiers. Nouvelles caméras prévues début 2020 : quartier de l’Epinette, avenue de la Roudet, Dagueys et hôpital. Tous les agents de la Police municipale sont équipés de caméras piétons.

Et en + : Un agent dédié exclusivement au visionnage des images et visionnage en temps réel lors des grands événements, et en patrouille depuis des tablettes connectées.

74 - Meilleure coopération Police Municipale/ Gendarmerie.

Partage des moyens : déport des images de la vidéo protection en temps réel au sein de la brigade territoriale et canal radio commun.

75 - Médiation de rue pour réguler les incivilités.

Médiation, missions de proximité et prévention assurées par la Police Municipale, dont le rôle et la présence sur le terrain ont été renforcés grâce au recrutement de nouveaux agents. La Ville possède également un service de médiation citoyenne qui intervient pour prévenir et résoudre les conflits.

76 - Utilisation du rappel à l’ordre.

Mis en place en collaboration avec la Gendarmerie et le Procureur, il permet de convoquer et de sanctionner les auteurs d’incivilités.

77 - Prioriser les activités de la Police Municipale sur ses missions de proximité.

Depuis 2015 un binôme pédestre d’agents de la Police municipale est principalement affecté au centre-ville, avec un numéro de téléphone dédié.

Et en +

  • Recrutement de 8 nouveaux policiers municipaux.
  • Création d’une brigade de nuit jusqu’à 3h du matin.
  • Armement des agents de la police municipale de nuit.
78 - Agir efficacement pour la sécurité routière.

2 radars pédagogiques installés : route de Saint- Emilion et avenue de l’Europe.

Nouveaux dispositifs de lutte contre la vitesse excessive sur les grands axes : route de Saint- Emilion (chicanes), avenue Clémenceau (plateaux surélevés), avenue Clément Fayat (nouveau giratoire), avenue Foch (1re tranche de travaux, 3 plateaux surélevés).

Propreté

79 - Multiplier les conteneurs enterrés dans la Bastide et aux abords des grandes résidences.

Le plan de déploiement est en cours de discussion, pour un service de proximité 24h/24, en partenariat avec La Cali et le Smicval.

80 - Le « plan corbeilles » et l’implantation de distributeurs de sacs pour déjections canines seront poursuivis.

La propreté c’est plus de 120 kilomètres de voiries entretenues, 450 corbeilles dont 160 en centre-ville et 75 distributeurs de poches gratuites à déjections canines.

81 - Poursuivre la lutte anti-pigeons.

Aides financières pour les particuliers pour l’acquisition de dispositifs anti-pigeons. Installation des pics anti-pigeons sur les bâtiments publics. Implantation de 2 pigeonniers contraceptifs (Quais et Epinette). Installation de cages pour les capturer.

82 - Rénovation des toilettes publiques et implantation de nouveaux équipements automatiques.

Réfection des toilettes publiques de l’Épinette et création d’un nouveau bloc toilette sur les quais du Priourat. Acquisition de toilettes mobiles pour les manifestations.

83 - Adoption d’un nouveau règlement de publicité afin de limiter l’affichage urbain et la pollution visuelle qui en découle.

Le règlement local de publicité adopté en 2017 doit permettre de lutter contre la pollution visuelle et harmoniser les enseignes, en respectant le besoin de publicité des commerçants.

5 nouveaux panneaux digitaux pour l’information et la publicité ont été installés.

Concertation et fiscalité

Concertation et partenariats

98 - Mise en place d’un Conseil Économique et Social local réunissant une quinzaine de personnalités qualifiées.

Créé dès le début du mandat, le comité consultatif et de prospective de Libourne composé de 35 personnes, présidé par l’ancien député Jean- Claude Bireau analyse les grandes décisions et projets du mandat (quais et berges, PLU, armement de la Police municipale, etc.).

99 - Poursuivre notre méthode de concertation préalable à tous les grands projets.

La concertation avec tous les acteurs concernés est organisée à chaque grand projet :

  • Consultation des parents d’élèves pour le choix du rythme scolaire à Libourne ;
  • Concertation pour les travaux du centre-ville (riverains et commerçants) ;
  • Atelier coeur de bastide (temps participatif autour du projet urbain) ;
  • Nouvelle version de Fest’arts (piétonnisation et spectacles recentrés dans la bastide) ;
  • Projet de la place Joffre jusqu’au choix du scénario d’aménagement définitif.
100 - Poursuivre notre dialogue interreligieux et garantir la laïcité au sein des services publics municipaux.

Dialogue initié par le Maire avec les représentants des cultes de Libourne.

Adoption et diffusion d’une charte de la laïcité au sein des services municipaux.

101 - Création d’une commission extra-municipale des jeunes.

Cette commission a été initiée dès le début de mandat.

102 - Nomination d’un médiateur municipal.

Nomination d’un référent déontologue : saisi par les agents de la ville et de la Cali, pour répondre aux questions liées à la déontologie et aux bonnes pratiques.

103 - Des élus disponibles et en dialogue permanent.

Permanences mensuelles organisées au sein de l’hôtel de ville. Élus disponibles sur le terrain et sur les réseaux sociaux, réactifs aux demandes de rendez-vous.

104 - Étendre la certification Qualité « Qualiville » à de nouveaux services municipaux.

Label décerné pour la 5e année consécutive à l’accueil de l’hôtel de ville, au pôle des droits civiques, à l’accueil du CCAS et l’ensemble de la médiathèque.

Et en + : Création d’une application “Libourne dans ma poche” et TellMyCity, application permettant de signaler en temps réel des problèmes de propreté, éclairage public, chaussées...

Grâce au projet urbain, la Ville a trouvé de nouveaux partenaires qui participent au financement des projets. Libourne 17e ville signataire de la convention « Centre-Ville de demain » avec la Caisse des dépôts et seule ville de Gironde lauréate du dispositif national “Action Coeur de Ville”.

Fiscalité et budget

105 - Aucune augmentation d’impôt pendant au moins deux ans.

Promesse tenue pendant 3 ans avec une seule augmentation en 2017.

106 - Maintenir la bonne gestion de la commune avec un endettement limité.

Les ratios financiers de la ville sont tous inférieurs au seuil d’alerte, ce qui atteste d’une gestion saine et raisonnée des finances municipales, privilégiant l’investissement.

107 - Poursuivre les efforts de rationalisation et d’organisation des services pour limiter les dépenses de fonctionnement.

Développement de la transversalité et de la mobilité interne au sein des services, avec une élue dédiée à la question de l’absentéisme et du bien-être au travail.

108 - Rapprocher les services de la Ville et de la Cali et mutualiser pour + d’économies.

Plusieurs services mutualisés pour une rationalisation des moyens (direction générale des services, services ressources humaines, finances, informatique et téléphonie, communication, marchés/commande publique et une partie des services techniques).

109 - Diminution de l’indemnité du Maire de 10 %.

Promesse tenue dès avril 2014.

Et en + Diminution du coût de la cérémonie des voeux à la population.

Soutenir et participer
sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous à la lettre d'information :

Élections municipales Libourne 2020

Réseaux sociaux